Comprendre les médicaments psychotropes

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a produit une série de livrets en français et en anglais pour aider à mieux comprendre les médicaments psychotropes, leurs effets et leurs rôles dans le traitement des problèmes de santé mentale. Ils peuvent servir à informer et aider les gens à discuter de leur médicament avec leur médecin ou encore aider la famille et les amis à comprendre l'utilisation de ces médicaments et leurs effets.

Livrets de la collection:

Les antidépresseurs

Les antipsychotiques

Les benzodiazépines

Les psychorégulateurs

Source: Centre québécois de documentation en toxicomanie

Déversoir, création de Angèla Laurier; la poésie de la résilience

Un travail inspirant, une entrevue à ne pas manquer
 
« Déversoir est une tentative de démystification de la folie. Mon métier de contorsionniste est mon exutoire aliénant.  Ma famille, je la porte en moi, c’est d’abord mon père et mon frère, que je filme pour rester objective. »
 
Les os qui craquent, Angela Laurier sait ce que ça veut dire. La contorsionniste affirme que son corps lui parle lorsqu'elle exécute ses numéros sur scène. Elle présente son spectacle Déversoir. 
Angela Laurier a créé son spectacle autour de sa relation avec son frère schizophrène. Elle l'a invité à jouer son propre rôle sur scène.
 
SOURCE: Radio Canada / Christiane Charette / 26 nov.09
 
 

REGARDER un reportage

AQPS: Campagne < AJOUTER MA VOIX >

  « Ajouter ma voix, c’est l’union de tous ceux qui n’en veulent plus du suicide » Bruno Marchand, directeur général de l’AQPS   

QUÉBEC— Le 19 novembre 2009 — C’est devant les intervenants du milieu de la prévention du suicide et des maladies mentales que l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) lance le projet Ajouter ma voix en partenariat avec la Fondation André Dédé Fortin, Revivre et la Fondation des maladies mentales. Le projet est soutenu financièrement par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.
Au Québec, nous sommes malheureusement trop souvent touchés par le suicide. Nous sommes également un très grand nombre à ne plus vouloir que le suicide nous enlève nos pères, nos frères, nos sœurs, nos fils, nos amis, nos collègues. « Nous avons déjà perdu trop de gens, nous avons déjà suffisamment trop souffert, il est temps que ça cesse et c’est possible a déclaré Bruno Marchand, directeur général de l’AQPS. »
Une déclaration de solidarité
Ajouter ma voix invite la population du Québec à se rassembler et à s’engager dans la prévention du suicide et à poser un premier geste en signant une déclaration commune, une déclaration qui lance un appel à la mobilisation, une déclaration qui affirme que le suicide n’est pas une fatalité. Pour adhérer au mouvement et signer la déclaration, rendez-vous sur le site  ajoutermavoix.com        
« Le suicide est une solution permanente à un problème temporaire et nous sommes convaincus que la mobilisation populaire réduira le nombre de décès par suicide, a rappelé, Sylvie Nadeau, vice-présidente de l’AQPS et directrice du Centre de prévention du suicide de Québec. »
S’engager à sa mesure
Ajouter ma voixencourage les citoyens à se mettre en mouvement et veut reconnaître les initiativesindividuelles et collectives. Initiez une action à votre mesure dans votre région, posez une affiche de sensibilisation dans votre milieu de travail, informez-vous, discutez-en avec des amis, faites un don ou organisez une activité de levée de fonds, c’est à votre portée.
 Encore aujourd'hui, trois personnes s'ajouteront aux 12 988 Québécois qui se sont suicidés dans les dix dernières années et qui ont entraîné plus d'un quart de million de personnes dans un deuil douloureux. Nous ne voulons plus perdre de proches par suicide. «  Le suicide tue au Québec plus de gens que  les accidents de la route, les noyades et la grippe réunies, le suicide est une responsabilité sociale,» a conclu au nom des partenaires, docteur Édith Labonté, psychiatre, membre du conseil d’administration de la Fondation des maladies mentales. »
Fondée en 1986, l’Association québécoise de prévention du suicide a pour mission de promouvoir la prévention du suicide, de réduire le suicide et ses conséquences en mobilisant le maximum d’individus et d’organisations. Elle représente plus de 90 membres dont 33 centres de prévention du suicide répartis sur l’ensemble du territoire québécois. Si vous avez besoin d’aide ou vous êtes inquiets pour l’un de vos proches, des ressources compétentes de votre région sont à votre disposition 24 h sur 24, 7 jours sur 7, contactez,  SANS FRAIS, PARTOUT AU QUÉBEC le 1-866-APPELLE, 1-866-277-3553.
Pour joindre nos partenaires rendez-vous sur les sites internet suivants:
La Fondation André Dédé Fortin, http://www.fondationandrededefortin.com/
Revivre,
Association québécoise de soutien aux personnes souffrant de troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires  http://www.revivre.org/
La Fondation des maladies mentales, http://www.fondationdesmaladiesmentales.org/
Source : AQPS
Informations : Sogecom
Luc Tremblay
Tél : 514-235-0793
                                                                              

 

L'épuisement professionnel coûte cher

Au Québec, on n'a pas vu de vagues de suicides comme chez France Telecom, mais les congés de maladie en raison de problèmes de santé mentale explosent littéralement. Dans le milieu de la santé, le tiers des congés prolongés sont liés à ces pathologies, a-t-on appris cette semaine. Dans la population en général? Ce n'est vraiment pas plus reluisant, quand on regarde les chiffres de près.

Coup d'oeil sur...

 
Syndiquer le contenu