Respect des droits des Orphelins de Duplessis - Lucien Gilbert honoré

MONTRÉAL, le 3 juin /CNW Telbec/ - Monsieur Lucien Gilbert a été honoré pour sa persévérance à faire valoir ses droits auprès du gouvernement du Québec dans le cadre du programme d'indemnisation des Orphelins de Duplessis. À partir de sa démarche individuelle, c'est au niveau collectif que justice a été rendue.

Monsieur Gilbert devient ainsi le 15e récipiendaire du prix Orange de l'Association des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ).

Les schizophrènes ont souvent été des personnes brillantes

Les pathologies mentales sont nombreuses et auraient plusieurs causes. Le psychiatre Gérard Moutou, chef du Centre médico psychologique à Saint-Benoît, explique les différentes raisons qui mènent à la folie.

Comment définit-on une maladie mentale ? A partir de quand parle-t-on de pathologie ?

Selon la conception de l’OMS, la santé mentale se définit comme un état de bien-être physique, psychique et psychologique, soit trois dimensions alliant le corps, l’esprit et l’environnement. La normalité se définit en fonction de la société, de la culture… Mais ce qui est normal dans une société peut ne pas l’être dans une autre. En restant dans la normalité, on peut avoir des traits névrotiques sans gravité. On ne parle de pathologie que lorsqu’on les dépasse. Par exemple, une personne anxieuse qui vérifie à deux reprises que la portière est fermée est considérée comme normale. Son cas relève de la pathologie lorsqu’elle le fait toutes les dix minutes.

Santé mentale: la vie devant soi

 Le Devoir, Louise-Maude Rioux Soucy   10 mai 2010

Vivre et grandir avec le syndrome de Gilles de la Tourette, une longue marche vers l'autocontrôle

La désinformation et les idées reçues ont fini par tordre l'image du syndrome de Gilles de la Tourette dans l'esprit populaire. Mais au-delà des tics du corps et des obsessions de l'âme, de jeunes vies se construisent dans les couloirs du CHU Sainte-Justine. Incursion dans le quotidien de ces jeunes battants qui apprennent petit à petit à prendre le contrôle de leur maladie.
 

Toujours pas de réponse du ministre Bolduc concernant la controverse des électrochocs en psychiatrie

MONTRÉAL, le 3 mai /CNW Telbec/ - Un an après s'être engagé à fournir des réponses aux questions formulées par les opposants à l'utilisation des électrochocs au Québec, on est toujours sans nouvelle du ministre de la santé et des services sociaux.

Coup d'oeil sur...

 
Syndiquer le contenu